Départementales et régionales en Gironde : la soirée du 20 juin sur le Bassin et en Médoc

Par Bruno Béziat et Julien Lestage Publié le 20/06/2021 à 19h10 et mis à jour le 20/06/2021 à 23h00

A Arcachon, la liste de Nicolas Florian conduite par le maire Yves Foulon de Gironde en province obtient 48,29% au large des côtes, mais ce dernier est dans son château, où il a été facilement réélu au premier tour des élections communales. .

Dans les départements, les deux adjoints au maire d’Arcachon May Antoun et le maire de La Teste Patrick Davet sont en avance de 64,03 % à Arcachon. Il a également terminé à La Teste et au total dans 57% des deux villes de l’Etat, mais n’a pu être élu au premier tour. Selon les résultats. Les candidats de droite manquent de 2 000 voix (ils en ont 6 000 et il en faut 8 000) pour se qualifier pour le premier tour. C’est la circonscription nationale de 18%, et non les écologistes (17%), qui se qualifient pour le second tour. Alors que PCF arrive à 7%. May Antoun et Patrick Davet sont les favoris du second tour.

Du côté de Gujan-Mestras, en revanche, les résultats sont très proches du département. Les deux candidats de droite sortants, Carole Veillard et Jacques Chauvet, pourraient conserver 19,35% des voix, ainsi que les candidats majoritaires dans le département PS de Teich Karine Desmoulin et le maire Mios Cédric Pain.

Cette dernière catégorie est en tête avec 33,4% des voix. Les différentes jumelles de droite, qui revendiquent sa politique, constituées des adjoints majoritaires Gujan-Mestras Elisabeth Rezer-Sandillon et Bruno Dumonteil, sont à la troisième place (18 %) et ne peuvent rester (mais sont en tête Gujan-Mestras). Suivent le RN 16,4 %, les sciences de l’environnement 9,07 % et la rébellion française 3,6 %. Les co-vedettes Karine Desmoulin et Cédric Pain semblent être les favoris au deuxième tour.

Dans l’état d’Andernos du Nord-Bassin, nous sommes en route pour le second tour entre les deux hommes de droite futur girondin que constituent les maires de Lège-Cap-Ferret et Lanton, Philippe de Gonneville et Marie Larrue, qui pourraient se rencontrer les candidats au Rassemblement National à Biganos et Audenge.

Enfin, dans le canton des Landes des Graves, errant entre le Val de Eyre et le Sud Gironde, les deux sortants socialistes sont arrivés en tête au premier tour avec 33% des voix. Il s’oppose à la Circonscription nationale à 26 %, tandis que LR arrive en troisième position avec 21,2 %, et 15,6 % pour le couple local/La France insoumise, et 4,2 % pour le Parti communiste.

Dans le Nord-Médoc, le deuxième tour se jouera entre le couple RN Grégoire De Fournas-Chloé Chagniat et PS-PCF Michelle Saintout-Stéphane Le Bot. Il manquera 15 bulletins de vote pour que deux hommes, Florent Fatin et Béatrice Savin, droite et centre, y figurent.

Dans le Sud-Médoc, le deuxième tour se jouera entre la socialiste Pascale Got et Dominique Fédieu, qui a pris la première place. Laurent Peyrondet et Karine Palin, centre-droit, sont à la deuxième place. Le RN, qui se voit à la troisième place, ne se présentera pas au second tour.

Dans les provinces du Nord-Médoc, Grégoire de Fournas (RN) a jusqu’à présent une avance de 34,88 %.

Lacanau, Médoc, Laurent Peyrondet, maire, candidat aux côtés de Karine Palin, maire de Soussans, sont loin devant. Sa liste de droite a obtenu 55,96 % des voix. PS Pascale Got et Dominique Fédieu, maire de Cussac, représentaient 27,25%. Le RN atteint moins de 13%. Le couple pris par le député Benoit Simian (Liberté et Terres) est à moins de 4%.

Civrac, situé dans la province du Nord-Médoc, où le RN avait un score très élevé en 2015, est aux deux Fatin-Savin, la droite et le centre, plus éloignés de la tête. Avec 211 bulletins de vote, ils ont quitté le partenaire Colemyn-Caron (LMR), qui a reçu 50 bulletins de vote. Le RN avec De Fournas-Chagniat obtient 34 voix. Le PS et LFI ne produisent pas plus de 20 bulletins de vote.

La participation à la piscine d’Arcachon est supérieure à la moyenne girondine et surtout nationale, mais toujours faible. Au total, il varie de plusieurs points selon les circonscriptions des deux bureaux de vote du jour.

Gujan-Mestras, qui est l’une des zones les plus chaudes du Val d’Arcachon pour les élections départementales, la participation est inférieure à 33% des départements et départements.

La mobilisation des électeurs a également varié selon les districts et même les quartiers. A La Teste-de-Buch par exemple, la participation s’élève à 40 % tant à Miquelotta qu’au Pyla qui est une circonscription populaire, en revanche la moyenne départementale est de 31,5 %.

Du côté d’Arcachon, où le maire Yves Foulon est en tête de liste départementale girondine, la participation est de 40 % pour l’État et de 39,5 % pour le département. Au nord du fleuve Arcachon, il y a une part de 33,8% de la ville d’Andernos, et plus de 35% de Lège-Cap-Ferret.