Régionales et Départementales 2021 : 25,68% de participation en Gironde à 17h

Si le Covid-19 a perturbé la tenue de ces élections départementales et régionales, les enjeux entourant ces deux sondages restent en suspens. Les néo-akitans vont-ils se mobiliser pour ces élections ? Pour rappel, les Français sont appelés aux urnes pour élire leurs conseillers départementaux et régionaux pour un mandat de six ans. Voici le premier tour de ces élections ce dimanche et le second aura lieu le dimanche 27 juin.

17h

Si l’écart à midi restait mesuré par rapport à la participation en 2015, il se creuse à 17h00. Seuls 25,68% des inscrits en Gironde sont allés voter en fin de journée contre près de 45% dans les deux votes en 2015, soit une grosse baisse de 20 points. La moyenne Nouvelle-Aquitaine n’est plus élevée que de quelques points puisque le taux de participation est de 28,71 %.

Uniquement pour la ville de Bordeaux, l’écart existe mais il est moins impressionnant. 23,52 % des inscrits ont voté pour les élections régionales contre 36,49 % en décembre 2015, à 17 heures. Pour les départements, la part s’élève à 23,87 % contre 37,22 % à la même période en mars 2015.

Pour afficher ce contenu de Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement publiés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications pour personnaliser et cibler la publicité.

Mi-journée

Comme au niveau national, la Gironde n’échappe pas à la règle. L’abstention est plus élevée que dans les sondages de 2015 car 12,84 % des inscrits dans notre département sont venus voter (taux unique rapporté par la Préfecture de la Gironde) contre 19 % du vote précédent dans le département et 15,12 % dans le régional. Pour rappel, près d’un million de Girondins sont attendus aux urnes. La participation n’est que légèrement meilleure en région Nouvelle-Aquitaine avec 13,58 % des inscrits qui se sont rendus aux urnes. Rien que pour la ville de Bordeaux, à 12 heures, près de 11,50 % des inscrits (à deux tours) ont avancé contre 17,37 % dans la départementale en mars 2015 et 14,89 % dans la régionale en décembre 2015.

« C’est très bas », déplore Amine Smihi, président des bureaux de vote 1 et 2 à Bordeaux, où le taux de participation ne dépasse pas 8 % à midi. Il ajoute: « Nous espérions que le mauvais temps serait là parce que je pense que les électeurs devraient être sur la plage en ce moment. Tant qu’ils reviennent cet après-midi. »

Pour afficher ce contenu de Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement publiés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications pour personnaliser et cibler la publicité.

10h

Au bureau de Toctoucau, un quartier de Pessac, Alain Rousset a voté à 10h10. Le président sortant de la région Nouvelle-Aquitaine a lâché à son arrivée : « Quand je vois toutes ces voitures partir pour le bassin d’Arcachon, c’est un vrai problème. »

Pour afficher ce contenu de Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement publiés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications pour personnaliser et cibler la publicité.

Toctoucau qui signifie « toucher doucement » en gascon, autrement dit : « ralentir ». Les électeurs l’ont pris un peu pour argent comptant : « La participation est un peu faible à 10 heures du matin », déplore Jean Pierre, président de ce collège électoral. Les premiers jeunes sont arrivés vers 9h45 du matin à ce collège électoral comme Violaine et Charlotte. « On s’est réveillé tranquillement, on a même sauté le petit déjeuner », sourient-ils. Charlotte ajoute : « Nous ne sommes pas venus voter pour une liste mais pour voter contre », tandis que Violaine précise que « ces _élections ont plus d’impact sur nos vies que les élections présidentielles_ ».

Pour afficher ce contenu de Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement publiés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications pour personnaliser et cibler la publicité.

9h

Dans les classes de l’école primaire Jules Michelet (Talence), où trônent les dessins et les notes sur la conjugaison des verbes, ils votent dans deux urnes différentes. A droite, on dépose l’enveloppe bleue pour les élections départementales et à gauche, on dépose l’enveloppe brune pour les élections régionales.

Pour afficher ce contenu de Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement publiés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications pour personnaliser et cibler la publicité.

Philippe et son épouse Irène ne ratent jamais un scrutin : « C’est notre devoir et ça agit aussi sur notre portefeuille ! », avouent-ils en chœur. Quelques minutes plus tard, Patrick glisse aussi sa newsletter : « Je suis pressé car après la fête des pères à préparer. Je vais au marché manger du foie gras et un steak. Mais je n’aurais jamais négligé les élections. »

Infos pratiques

Voici les horaires selon les bureaux de vote :